Qu’est-ce que la mise à la terre ?

La mise à la terre est un raccord entre la terre (appelée ici « prise de terre » au potentiel 0 volt) et des carcasses métalliques d’appareils électriques défaillants. Cette liaison est réalisée avec un fil conducteur. Le défaut d’isolement électrique est alors comblé ; l’installation électrique ne présente donc plus de danger pour l’homme.

L’appareil électrique peut aussi être mis hors tension au moyen d’un disjoncteur différentiel : ce dispositif permet de couper automatiquement l’alimentation en cas de courant de fuite ; ce dernier passe alors immédiatement dans la terre. Les chocs électriques sont donc évincés.

La mise à la terre est donc une affaire de sécurité avant tout (habitat, locaux professionnels…) et permet d’éviter tout risque d’électrocution. Elle permet aussi de protéger les appareils électriques (machine à laver, lave vaisselle par exemple) pour éviter qu’ils ne s’abiment trop vite.

La terre est reliée à l’armature des points lumineux, aux prises de courant et aux boitiers des appareils électriques de classe 1 uniquement.

Les classes de protection électrique :

Classe 0 : appareil ayant une isolation fonctionnelle sans prise de terre (la vente de ce type d’appareil est interdite en Europe).
Classe 1 : appareil ayant une isolation fonctionnelle avec une prise de terre et une liaison équipotentielle.
Classe 2 : appareil à isolation renforcée sans partie métallique accessible.
Classe 3 : appareil fonctionnant en très basse tension de sécurité (nécessite un transformateur de sécurité permettant une isolation galvanique de deux circuits).

Tous les appareils utilisés couramment doivent, quelle que soit leur classe, posséder au moins deux moyens de protection contre les chocs électriques. La protection principale joue contre les chocs électriques mais sa défaillance ne doit pas être négligée. La protection secondaire protège des électrocutions si la protection principale est défaillante.

Il vous est possible de mesurer la terre, à l’aide d’un ohmmètre. Il s’agit d’un appareil de mesure de la résistance électrique (exprimée en ohms) fourni avec deux électrodes. Celles-ci relient l’ohmmètre à la terre. Selon la loi d’Ohm, la résistance R (en ohms) est égale au rapport de la tension U (en volts) sur l’intensité du courant électrique I (en ampères), soit R=U/I. L’appareil impose une tension et mesure le courant, ou génère un courant et mesure la tension.

Comment réaliser un raccordement à la terre en toute sécurité ?

Matériel de mise à la terre

Pour effectuer un raccordement à la terre, voici le matériel nécessaire : un mètre, un crayon, un marteau, une massette, une bèche, un niveau à bulle ou un niveau digital, des tournevis d’électricien, un perforateur, une scie à métaux, une visseuse, une boite à onglet, une pince coupante, un cutter, une clé à pipe, une clé mixte, une pince à dénuder, un couteau à dégainer, un piquet de mise à la terre, une barrette de coupure, du cuivre nu, des fils de terre, un regard avec couvercle en béton, une gaine souple et rigide, un manchon de raccordement pour gaine, des colliers de fixation, des connecteurs de mise à la terre, des fils de terre, des colliers de serrage.

Installation du regard

Le regard peut être installé à quelques centimètres du mur (environ 50 cm), mais toujours dans un endroit peu exposé à la sécheresse et au gel. Prenez soin d’éloigner la prise de terre des produits chimiques, du fumier et de toute autre substance ou matière qui pourrait la corroder. Vous pouvez aussi installer le regard à quelques mètres de la maison, dans le jardin : il suffira de creuser une tranchée jusqu’au bâtiment pour y enterrer le fil conducteur.

Creusez un trou suffisamment large pour y placer le regard à l’aide de la bèche (par exemple : 40x40cm et 40cm de profondeur). Avant d’y installer le regard, veillez à creuser un trou au centre de l’une des surfaces du regard : ce trou permettra de laisser passer le fil conducteur et sa gaine.

Afin de ne pas briser le regard, nous vous recommandons de réaliser le trou en deux temps, en vous servant d’un foret de petit diamètre, puis d’un diamètre plus important.

Le regard peut maintenant être posé au sol dans le trou. Ses quatre surfaces doivent être bien parallèles aux cotés du trou creusé. La face percée du regard est celle qui doit être la plus proche du mur.

Entre le mur et la face percée du regard, creusez une tranchée dont la profondeur équivaut à la moitié du regard : il suffit de se repérer au trou percé initialement dans le regard. La tranchée sert à faire passer la gaine et le fil à raccorder.

Installation du piquet de terre

Enfoncez le piquet de terre au milieu du regard en utilisant la massette. Donnez plusieurs petits à-coups pour éviter de vous blesser. Le piquet de terre doit être enfoncé à 2 mètres de profondeur au moins pour être efficace. Le piquet de terre doit dépasser du sol, soit un dépassement de 15 à 20 cm en moyenne, en fonction de la taille du regard utilisé. Le piquet est accompagné d’un collier de serrage.

 

Installation de la gaine et du fil conducteur en cuivre

Mesurez la taille de la gaine nécessaire (longueur entre le piquet de terre et la zone dans laquelle sera fixée la barrette de coupure) et coupez la bonne longueur avec le cutter. Coupez le fil conducteur en cuivre et placez-le dans la gaine. Environ 15 à 20 cm de fil conducteur doivent sortir de la gaine de chaque coté. Enfilez la gaine et le fil dans la percée du regard.

Dévissez le collier de serrage pour faire passer le fil conducteur entre le piquet de terre et la vis. Pour cela, coudez le fil de raccordement au préalable. Vous pouvez alors revisser le collier à l’aide d’une clé mixte. Placez le couvercle en béton sur le regard et recouvrez la tranchée.

Installation de la barrette de coupure

Déterminez la zone du mur sur laquelle vous souhaitez fixer la barrette de coupure. Avec le crayon, marquez les points de fixation de la barrette sur le mur, puis percez les trous avec un perforateur. Enfoncez-y les chevilles et fixez la barrette au mur.

Vous pouvez alors dévisser les fixations base de la barrette avec la clé à pipe. L’autre extrémité du fil de cuivre peut alors être insérée dans la barrette (sur la fixation basse). Revissez la fixation pour le maintenir en place.

Raccordement au tableau électrique : intervention extérieure

Percez un trou quelques centimètres au-dessus de la barrette de coupure : il doit être suffisamment large pour laisser passer une gaine souple. Faites passer la gaine dans le mur. A l’extérieur, enfilez dans la gaine le fil vert et jaune, dont les extrémités auront été dénudées au préalable (à l’aide de la pince à dénuder). Dévissez la fixation haute de la barrette de coupure, insérez le fil de cuivre et revissez la fixation.

Raccordement au tableau électrique : intervention intérieure

Coupez le courant.

Avec votre crayon, tracez une ligne droite de la gaine au tableau électrique. Utilisez un niveau pour réaliser cette opération. Le long de cette ligne, prévoyez un point de perçage tous les 15 cm : ce sont à ces endroits que les colliers de la gaine rigide seront fixés. Utilisez le perforateur et créez des trous adaptés au diamètre des colliers. Enfoncez les colliers dans les trous en vous aidant d’un marteau.

Placez un raccord pour gaine à l’extrémité de la gaine souple qui se situe à l’intérieur de l’habitat.

Mesurez la longueur de la gaine rigide que vous allez installer (distance entre le tableau électrique et la gaine souple) puis ajoutez-y 1 cm. La scie à métaux et la boite à onglet vous permettent de découper la gaine rigide en toute sécurité. Avant d’installer la gaine rigide, marquez l’emplacement d’arrivée de la gaine sur le tableau. Retirez le couvercle du tableau et découpez, à l’aide de la pince coupante, la zone marquée. Le couvercle du tableau sera alors prêt à accueillir la gaine rigide.

Placez le fil de terre dans la gaine rigide et reliez les gaines souple et rigide à l’aide du raccord. L’autre extrémité du fil de terre doit quant à lui passer dans le tableau électrique, derrière le bornier. La gaine rigide peut alors être insérée dans les colliers. Il vous suffit de les clipser pour que la gaine soit maintenue.

Au niveau du tableau, coupez le fil qui dépasse et dénudez son extrémité. Dévissez ensuite une fixation du bornier de terre située en bas du tableau électrique. Insérez le fil dans le bornier de terre puis revissez la fixation. Vous pouvez alors fermer le tableau.

Le raccordement à la terre est maintenant terminé.

Attention :

Les canalisations d’eau, de chauffage et de gaz ne doivent jamais être utilisées en guise de prise de terre.

Retrouvez tout le matériel de mise à la terre chez Maltep !

Notre société met à votre disposition toutes les pièces nécessaires au raccordement à la terre :


raisons de choisir Maltep :

  • Excellente réactivité
  • Un stock conséquent
  • Fabrication sur mesure possible